Article de l'avenir sur Terra Concept:

Votre spécialiste spa, piscine, terrasse et carport. Découvrir l'article.Vers le site de l'avenir.

Un spa jacuzzi, hammam, sauna, infrarouge, piscine, terrasse, BBQ, dans son jardin? C’est le pari de la petite société Terra Concept, de Tellin.

Depuis 2006, la société Terra Concept, à Tellin conceptualise des projets de wellness combiné à l’aménagement d’un jardin, piscine y compris. Son credo? Le patron, Jean-François Gruslin est sur chantier avec ses trois ouvriers polyvalents. De plus en plus de clients dans la province prennent la totale: tout le wellness, piscine et aménagement d’un chalet, terrasse abritant les sanitaires et un espace BBQ, cuisine comprise, dans le fond du jardin. Petit tour d’horizon.

M. Gruslin, votre secteur d’activités marche bien malgré la crise. Un paradoxe?

Je suis le premier surpris de voir les demandes que j’ai alors que je ne fais pas de pub. Je ne place même pas de pancarte sur mes chantiers. Cela se fait du bouche à oreille. Et en plus, mon site internet est en chantier. Je crois que les gens ont envie de se faire plaisir. Au lieu de prendre des vacances, ils préfèrent un jacuzzi, un hammam ou un sauna chez eux, même parfois une piscine pour ceux qui ont des enfants et ils profitent de leur maison et de notre belle région.

Mais cela doit coûter une fortune, tout ça?

Il y a beaucoup de clichés. Ainsi par exemple, je ne fais les aménagements des terrasses et des abords qu’en pierre bleue du Hainaut et en bois IPE, un exotique très dense imputrescible et qui ne tord pas comme le bankiraï.

Le déplacement des machines, le temps qu’on y passe, terrassement, enrochement, chape, etc. tout est semblable quel que soit le pavé qu’on pose dessus. Quand on parle de pierre bleue, les gens s’effraient, or, c’est à peine 25€ de plus au m2 qu’un pavé en béton.

Soit entre 100 et 150€/m2 pour de la pierre bleue du Hainaut. La pierre ne bouge pas, ne glisse pas, est belle et si elle se tache de graisse, elle se nettoie à l’eau de pluie. Quand on montre le rendu et le prix, les gens n’hésitent plus.

Et le wellness, c’est cher à l’achat et à l’usage non? Dans quelle fourchette de prix?

Un spa-jacuzzi qui garde l’eau à 38° toute l’année et que j’installe dehors, pour 4 à 6 personnes, coûte de 6 000 à 9 000€ suivant finitions. Ça consomme 200€ d’électricité par an, on ajoute 120€ pour les produits de traitement.

Les saunas existent en cabine standard ou sur mesure pour 2 à 15 personnes en cèdre (odeur caractéristique) ou en bois de tremble, équipé d’un poêle électrique, avec diffuseur d’huiles essentielles ou pas. Un standard de base pour 2 personnes allongées, c’est 6 000€. Ça consomme 6 kW par 1/2 heure; la température monte jusqu’à 80-90°.

Les cabines à infrarouges sont très faciles à installer, une prise monophasée suffit; ça consomme 2 kW/h et la température monte à 60 °. On peut l’équiper de chromothérapie, musique, ondes longues ou ondes courtes et on peut intégrer la cabine dans la pièce de vie. Le coût? De 2 500 à 4 000€.

Le hammam est une cabine sur mesure isolée qu’on habille de mosaïque ou de mortex et qui s’intègre aussi dans la pièce de vie. Un hammam de 3 à 4 personnes coûte de 10 000 à 15 000€, pour la même consommation qu’un sauna.

Les piscines équipées d’une pompe à chaleur, machinerie intégrée, c’est un peu plus rare. En 8 x 4 m ou 5 x 10 m, encastrée ou pas, avec volet ou pas, avec ou sans terrasse, son prix varie entre 25 000 à 75 000€. Il existe toujours un engouement pour ces piscines.

terraconcept@skynet.be, Rue de Saint-Hubert 15, 6927 Tellin, Tél. 084 345 759

Jean Fronçois Gruslin

Jean Fronçois Gruslin

Gérant

Retaper une ruine, ça ne marche plus

Jean-François Gruslin est à la tête d’une petite PME de trois hommes. Il espère engager un quatrième ouvrier polyvalent. Il en cherche un.

«Ce n’est pas évident parce que mes hommes doivent toucher à tout: électricité, maçonnerie, plafonnage, plomberie, toiture, etc. Ils peuvent se former sur le tas. J’ai eu jusqu’à cinq ouvriers, mais deux m’ont quitté. Ce n’est pas facile.»

Il va de l’avant et surfe sur le wellness, une vague porteuse: «Les gens viennent avec une idée. Je me déplace pour voir les lieux. Ils me montrent un terrain qu’ils veulent aménager de telle sorte que l’espace wellness soit dans le jardin et intégrer à un ensemble cohérent: création de sentiers, pelouses, d’un abri style car-port haut de gamme, d’un espace de repos. C’est ça, ma force: personnaliser un projet. Il arrive que je passe un mois sur le même chantier parce que les idées se suivent et viennent au fur et à mesure. Un autre atout de ma société: le devis est gratuit.»

De la terrasse au wellness, le chiffre d’affaires explose

Selon le patron tellinois, actuellement, les saunas sont à la mode. «J’en ai placé une dizaine l’an dernier. Je pense qu’en plus de l’idée de se faire plaisir, les gens savent que ces engins ont des vertus thérapeutiques. Les cabines infrarouges favorisent la circulation du sang. La chaleur pénètre de 4 mm dans la peau. Les saunas éliminent les toxines et, grâce aux huiles essentielles, on peut combattre le rhume.»

Jean-François Gruslin a travaillé comme cuisiniste pour le compte de la société Lejac à Rochefort, spécialiste des cuisines Horeca. Après la faillite, il trouve un job dans le même secteur au Grand-Duché. Il stagne en entreprise et décide de prendre un mi-temps pour changer d’air. Il achète un immeuble à Rochefort et le transforme en 6 appartements: «C’était en 2005. On pouvait acheter une ruine à 50 000€ pour la transformer. Ce que j’ai fait pendant 3 ans. Avec la crise, le prix des ruines a flambé. En acheter une à 150 000€ pour la rénover, ce n’était plus rentable, j’ai arrêté.»

Fort de son expérience, il prend un registre d’activités complémentaires et se lance dans la construction et l’aménagement de terrasses. Un business qui prend vite de l’ampleur. Il décide de lancer très vite sa société. Dans le même temps, il est démarché par un représentant de la firme Tylo pour la vente de wellness. Il devient alors le revendeur exclusif de la marque pour la province de Luxembourg. Depuis lors, les chantiers se multiplient, jusqu’à Arlon. Son chiffre d’affaires explose d’année en année.

Pin It on Pinterest

Share This